Prévention



La leishmaniose

La leishmaniose est une maladie chronique due à un protozoaire parasite (une leishmanie), c'est à dire un organisme microscopique qui se reproduit dans certaines cellules de l'organisme.
En France, la région méditerranéenne, la région du Sud-Ouest ainsi que certains départements de la région Rhône-Alpes comme l'Ardèche sont concernés.


Cette maladie est transmise par la piqûre du phlébotome (sorte de moustique). L'aire de répartition de la leishmaniose dépend donc directement de l'aire de répartition de celui-ci.

Les signes de la maladie
C'est une maladie d'évolution lente dans la plupart des cas, parfois très grave chez le chien. Tous les chiens piqués par le moustique ne développent heureusement pas la maladie ! Le moment d'apparition des symptômes est très variable d'un chien à l'autre (de un mois à 6 ans après la piqûre). Les symptômes dépendent de la localisation du parasite dans l'organisme du chien (foie, peau , rate, ganglion, rein). Ils peuvent apparaître simultanément ou séparément, ce qui rend le diagnostic d'autant plus difficile.

Les symptômes essentiels de cette maladie sont les suivants :

  • un amaigrissement progressif du chien,
  • des problèmes cutanées. Les lésions de la peau sont généralement des lésions ulcératives (formant des « cratères » dans la peau) en particulier au niveau du nez, des oreilles, des coussinets. La peau présente souvent des pellicules en grand nombre (dermatite sèche) mais sans démangeaisons. Le chien malade peut également perdre ses poils,
  • des saignements de nez plus ou moins fréquents et souvent impressionnants,
  • des ongles anormalement longs,
  • les ganglions, le foie et la rate qui augmentent de taille.
D'autres symptômes sont plus occasionnels comme :
  • la fièvre (pas toujours présente),
  • une atteinte des yeux : œil rouge, larmoyant, douloureux, avec des écoulements,
  • une atteinte rénale, qui peut être très grave et souvent irréversible. Elle se manifeste par une augmentation de la prise de boisson et par conséquent le chien urine plus et plus souvent.

Le diagnostic
Le vétérinaire va suspecter la leishmaniose lors de la présence de plusieurs symptômes essentiels et à condition que le chien vive ou ait séjourné dans les régions à risque. Ce diagnostic est parfois difficile car les signes de la maladie sont très variés et parfois discrets. Plusieurs examens sanguins permettent de confirmer le diagnostic et d'évaluer le degré d'atteinte de l'animal.
 
Le traitement de la leishmaniose
La leishmaniose est traitée par deux médicaments. L’un est injecté par piqûres pendant plusieurs semaines, lors des crises, l’autre se présente sous forme de comprimés qui doivent être donnés à vie.
Au mieux, le traitement a pour but de faire régresser (ou d’empêcher d’apparaître) les symptômes physiques de la maladie, et de diminuer le nombre de parasites dans l’organisme. En revanche, même si le chien est « blanchi », selon l’expression autrefois consacrée, il n’existe pas de guérison réelle, mais simplement une rémission clinique (c’est-à-dire une disparition des symptômes).
Un chien atteint de leishmaniose devra être suivi par prises de sang au moins 2 fois par an.
 
Comment se prémunir de cette maladie
Pour les chiens qui vivent ou séjournent dans les régions à risque, nous vous conseillons d'utiliser un anti parasitaire sous forme de collier et/ou en pipette efficaces contre les moustiques, demandez conseil à votre vétérinaire. De plus, il existe un vaccin, administré sous la forme de trois injections, à trois semaines d’intervalle, suivi d'un rappel annuel. Vous pouvez aussi garder votre chien enfermé dès le crépuscule. En effet, les phlébotomes sont actifs à la tombée de la nuit, surtout pendant la saison chaude.